La Fatigue Dans Le Syndrome De Sjögren

La fatigue est sans aucun doute un des symptômes les plus fréquents et les plus invalidants chez les personnes atteintes du syndrome de Sjögren. Cette observation a été bien documentée dans une enquête sur la qualité de vie, menée il ya cinq ans, par le Dr. Evelyn Bromet, épidémiologiste et membre du Conseil d’Administration de la SSF. Des questionnaires ont été envoyés a tous les adhérents de la SSF et plus de 3300 personnes ont répondu. Les adhérents ont classe la fatigue comme troisieme symptôme le plus gênant aprés les yeux secs et la bouche sèche. La sécheresse cutanée, les douleurs I musculo-squelettiques et un sommeil médiocre faisaient aussi partie de cette liste. Cet article fera le point sur les causes principales de la fatigue I dans le syndrome de Sjögren ainsi que sur l’approche diagnostique et sur les traitements.

Définition

La fatigue est définie comme un état d’énergie insuffisante caractérisé par une lassitude physique ou mentale. Elle a, typiquement, une intensité fluctuante chez la piu part des patients puisque les personnes affectées peuvent avoir à la fois de bons et de mauvais jours. Certaines des causes les plus importantes de fatigue dans le syndrome de Sjögren sont énumérée ici:

  • Inflammation systémique
  • Sommeil médiocre
  • Fibromyalgie
  • Dépression
  • Effets secondaires des médicaments
  • Hypothyroïde
  • Myosite
  • Myopathie due aux corticostéroïdes

Sommeil médiocre

L’enquête mentionnée ci-dessus indiquait aussi que la majorité des patients souffrant du I syndrome de Sjögren sont des mauvais dormeurs et cela peut contribuer à la fatigue. Les symptômes peuvent inclure une difficulté à trouver le sommeil, à rester endormi ou juste le fait de se réveiller la plupart du temps en se sentant fatigué mais sans être véritablement conscient d’avoir un problème de sommeil (en raison d’un sommeil non réparateur). Dans le syndrome de Sjögren, les anomalies du sommeil peuvent être la conséquence de la maladie ellemême ou être liées aux effets secondaires du traitement. Les causes d’un mauvais sommeil incluent les yeux secs, la bouche sèche, la douleur due aux arthrites, de mauvaises habitudes de sommeil ou la douleur due à une fibromyalgie concomitante. L’utilisation fréquente de corticostéroïdes peut aussi conduire à l’insomnie. Une étude a également suggéré une incidence accrue du syndrome des jambes sans repos chez les patients souffrant d’un syndrome de Sjögren en comparaison avec les autres groupes. Ce syndrome est caractérisé par des mouvements involontaires des bras ou des jambes durant le sommeil et peut être difficile à reconnaître si on dort seut. It peut cependant être identifié en effectuant une analyse du sommeil.

Logiquement, le traitement des perturbations du sommeil dans le syndrome de Sjögren doit être adapté a chaque personne. Chacun devrait être encouragé à acquérir une bonne « hygiene de sommeil », c’est-à-dire des habitudes correctes de sommeil. Pour l’inconfort oculaire la nuit, les lubrifiants oculaires durent plus longtemps que les larmes artificielles et apportent un meilleur soulagement. L’utilisation régulière de sécrétagogues comme la pilocarpine (Salagen) ou la cevimeline (Evoxac), une dose avant le coucher, réduira le besoin d’lngérer des liquides pendant la journée et la perturbation du sommeil associée au besoin de boire et d’uriner la nuit. De faibles doses de clonazepan (Klonopin, valium) ou de carbidopa/levodopa (Sine met) peuvent traiter efficacement le syndrome des jambes sans repos.

A faire et à ne pas faire pour avoir un sommeil réparateur.

  • Faites : garder des horaires de sbmmeil réguliers
  • Faites : essayez de faire de I’exercice régulièrement, au moins 20 minutes par jour.
  • Faites : créez vous un environnement sombre, frais et tranquille pour dormir.
  • Faites : prenez un bain chaud pour relaxer les muscles douloureux ou sou lager le stress à l’heure du coucher.
  • Ne faites pas: de sieste pendant la journee.
  • Ne faites pas: prendre de la caféine dans les 6 heures qui precedent le coucher.
  • Ne Faites pas: boire de l’alcool ou fumer dans les 2 heures qui précèdent le coucher.
  • Ne faites pas: de l’exercice juste avant le coucher.
  • Ne faites pas: aller au lit en ayant faim ou travailler dans votre chambre.

La deuxième partie de « La fatigue dans le syndrome de Sjögren » traitera de la dépression, des effets secondaires des médicaments, de l’hypothyroïdie, de la faiblesse musculaire, et présentera également quelques approches nouvelles pour combattre la fatigue.

Dépression

La dépression peut compliquer toute les maladies chroniques, y compris le syndrome de Sjögren, et peut parfois expliquer la fatigue, la douleur, une récente variation de poids, des maux de tête ou d’autres symptômes, quand aucune autre raison n’est apparente.

Au cours de leur activité quotidienne, les médecins peuvent dépister les symptômes principaux de la dépression en utilisant des mini-questionnaires. On demande au patient: « Avez-vous ressenti l’une des impressions suivantes presque chaque jour durant les deux derniéres semaines? » ex: troubles du sommeil, anhédonie (perte d’intérêt à faire des choses), estime de soi faible ou diminution de l’appétit?  »

Des études ont montré que la présence de deux ou plus des symptômes principaux est fortement corrélée avec le diagnostic de dépression. Une prise en charge thérapeutique globale du syndrome dépressif soit associer le traitement de la maladie sous-jacente, l’aide psychologique, l’adhésion à un groupe de soutien, l’exercice régulier et parfoi le recours à des médicaments. Le mitlepertuis peut aider à combattre la dépression mais il peut aussi aggraver la sécheresse buccale chez les patients ayant un syndrome de Sjögren.

Hypothyroïdie

L’Hypothyroïdie (fonctionnement insuffisant de la thyroïde) est fréquente chez les personnes ayant un syndrome de Sjögren. Elle est due à une variété de causes, incluant un type de maladie autoimmune de la thyroïde appelée « thyroïdite de Hashimoto ». Comme une production normale d’hormones thyroïdiennes est essentielle à de nombreuses fonctions de l’organisme, un défaut de production d’hormones thyroïdiennes peut conduire à l’association des signes et symptômes suivants: fatigue, sécheresse cutanée, cheveux rêches constipation, yeux bouffis, ralentissement du rythme cardiaque, réflexes tendineux anormaux, douleur ou gonflement des articulations, douleuret faiblesse musculaire. Un dosage sanguin montrant-une TSH élevée et une T 4 libre normale ou basse et en faveur de ce diagnostic. Un traitement de substitution par comprimés d’hormones thyroïdiennes, ou des extra its animaux de thyroïde corrigent généralement les symptômes en trois mois. Comme les besoins de l’organisme en hormones thyroïdiennes peuvent varier avec le temps, le fonctionnement de la thyroïde doit être contrô1é tous les six mois.

Moyens pour combattre la fatigue et nouvelles approches.

Indépendamment de la cause, les moyens habituels, qui aident presque tous les patients à combattre la fatigue, comprennent la réduction du stress, l’apprentissage de techniques de relaxation, le fait de se ménager tut au long de la journée, de faire régulièrement de I’exercice aerobie (comme marcher ou nager) et d’organiser au mieux sa vie quotidienne.

La déhydroépiandrostérone (DHEA) est un analogue d’hormone mâle qui semble diminuer la fatigue chez certains patients atteints de lupus. Le modafinil un médicament approuvé par fa FDA pour la narcolepsie, a récemment montré qu’il atténuait la fatigue chez les personnes ‘souffrant de sclérose en plaques. Les patients souffrant d’un syndrome de Sjögren pourraient peut-être eux aussi tirer bénéfice de ces principes actifs mais il faut absolument effectuer des recherches supplémentaires pour déterminer leur efficacité dans cette maladie.

Quand on considére le problème de la fatigue dans le syndrome de Sjögren, il est évident que ce symptôme est fréquent et d’origine multifactorielle. Ainsi un patient donné peut-il avoir plusieurs causes expliquant sa fatigue. Une évaluation diagnostique complète est par conséquent nécessaire pour identifier la (les) cause(s) principale(s) de cette fatigue. Il se peut qu’il faille des mois pour résoudre ce problème, mais cela mérite bien le temps et l’effort du médecin et du patient car la fatigue constitue l’un des symptômes les plus fréquents et les plus invalidants au cours du syndrome de Sjögren.

Source: Bulletin de l’AFGS